Dernier jour à Buenos Aires et il nous reste quelques lieux sur la liste...

Donc gros programme aujourd'hui:

•El Caminito

•Jardìn botanico

•Espacio memoria y derechos humanos

Et surtout pour clôturer en beauté:

•L'Assado de Sandro.

Mais avant tout ça, une lessive s'impose car nous ne savons pas quand sera la prochaine possibilité de le faire.

Mission laverie donc! Pour n'avoir que des affaires toutes propres avant le départ.

Nous trouvons assez facilement mais heureusement que nous avions aussi les infos par Agustin car nous étions bons pour quelques traversées de blocs dans le mauvais sens si nous avions suivi les informations données par la toile.

Notre surprise sera grande en arrivant sur place. Nous qui nous attendions à suivre le rythme du tambour scotchés au hublot, nous n'avons qu'à donner notre sac de linge sale!

Ici la laverie automatique, c'est service compris! Nous pouvons les récupérer à partir de 18h! Place au programme!

23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!

•El Caminito

Petit quartier coloré tout au sud de Buenos Aires.

Historiquement, 1er quartier des immigrés. Où venaient en transit les nouveaux arrivants avant de pouvoir accéder en Argentine et s'y installer librement. Des baraques les unes sur les autres, de toutes les couleurs, et donc un vivier d'artistes qui y passaient.

Aujourd'hui, cela n'est qu'un vaste souvenir et le quartier garde ses couleurs pour attirer le touriste!

Les deux rues dédiées sont agréables à traverser mais il est difficile de prendre des photos entre abondance de touristes et façades et devantures envahies de produits dérivés...

Pour pousser le vice, vous avez la possibilité de vous faire prendre en photo avec des danseurs de tango...

Poussons encore, et vous pouvez vous faire prendre en photo avec le sosie de Maradonna! Qui n'a de ressemblant que la tenue et la perruque et encore...

Encore un peu... Et ce sera avec des statues à l'effigie de Mafalda, du pape, Maradonna (de nouveau) et autres personnages du cru!

Malgré tout, Il y a de quoi trouver ce petit quartier mignon et agréable. Il faut trouver les bons endroits pour le voir d'un bon œil.

Nous ferons un choix judicieux au moment de la pause café, qui deviendront d'ailleurs deux caïpirinhas!!!

Nous nous installons donc sur cette mini terrasse, juste derrière cet artiste peintre qui colorise ses petits tableaux, en contre-bas. Marrant c'est même lui qui viendra prendre la commande! Celui qui nous amène les verres n'est autre que l'artiste installé juste à coté!

Nous ne sommes pas les seuls présents. Adossée au mur, une dame, elle feuillette un livre et sirote elle aussi son cocktail.

Elle ouvrira la discussion en nous passant l'ouvrage et en nous expliquant que le propriétaire du café qui n'est autre que l'artiste peintre-serveur est dans ces pages.

Nous nous intéressons donc à l'objet retraçant l'épopée d'un couple de danseurs de Tango qui nous invitent à les suivre à travers les différents quartiers de Buenos Aires! L'occasion pour nous d'en apprendre un peu plus sur ce que nous avons visité! C'est dans dans les pages dédiées à Caminito que nous en savons plus sur notre hôte, Guillermo Alio.

De là, des conversations à bâton rompu. Avec la dame autour du voyage, de l'amérique centrale d'où elle vient, de l'Argentine qu'elle quitte aussi demain pour retourner à Puerto Rico.

Avec Guillermo de son parcours d'artiste, du projet qu'il avait créé, performance mêlant tango et peinture, et qui l'a fait voyager à travers le monde...

Un instant privilégié au milieu de cette fourmilière touristique.

Nous rapporterons avec nous un fragment de ce moment en achetant la peinture terminée sous nos yeux!

Nous montons dans un taxi en direction de la prochaine étape.

L'occasion de s'apercevoir que sitôt ces murs colorés disparus, nous découvrons le quartier très pauvre environnant! Peut être plus réel historiquement?

23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!

•Jardìn Botanico

Notre deuxième stop sera le jardin botanique en remontant vers le centre de Buenos Aires.

Et quel sera notre déception en découvrant le jardin botanique!

Et pourtant, nous sommes plutôt fan des jardins botaniques mais là, nous avons plus l'impression de se balader dans un jardin public mal entretenu!

Nous devons avouer que nous avons du mal à comprendre! L'entrée est gratuite et c'est presque dommage! Nous aurions préféré y laisser quelques deniers mais que ceux-ci puissent être utiles au bon entretien de ce jardin!

Pour preuve, notre principal focus photographique pendant cette visite se ciblera sur les statues présentes dans le parc!

Charles Tamys, créateur de ce jardin, paysagiste français qui sera aussi en charge de l'aménagement de tous les espaces verts de Palermo doit se retourner dans sa tombe...

L'école nationale de jardinerie est rattachée au jardin... Comment se fait-il que les cours pratiques de l'école ne soit pas dédiés à ce parc?

Comme nous avons pu déjà le remarquer en Argentine. Ici, il semblerait que l'heure de gloire de la ville date d'un autre temps et même si tout semble à penser que ce lieu fut à un moment un lieu magique, à l'heure actuelle ce parc est plutôt désuet... Certains secteurs sont fermés, il nous est quasi impossible de différencier les différentes parties du jardin pourtant censées représenter les différents continents...

En seule satisfaction peut être, en tous les cas pour moi (Thomas), le jardin est habité par de nombreux chats! Et la présence de jets d'eau apportera alors une touche plus féerique à ce jardin enchanté depuis trop longtemps délaissé...

Après un tour rapide, nous déciderons donc de ne pas traîner trop longtemps ici et de faire une pause déjeuner.

Avec quelques difficultés, nous trouvons enfin un endroit où nous restaurer. Mais au même titre que la visite précédente, la déception se fait sentir. Choisir un restaurant 24/24 n'était surement pas la meilleure idée mais c'est malheureusement le seul que nous ayons trouvé! Et même si nous ne finirons pas nos plats, nous avons, quoi qu'il advienne, fait en sorte de subvenir aux besoins premiers et pouvons continuer notre traversée vers le nord de la ville!

23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!

• Espacio memoria y derechos humanos

La pote d'Agustin nous avait parlé du centre culturel Conti au sein d'un site au passé lourd mais nous ne nous attendions pas à cela!

En arrivant, nous nous apercevons que le centre culturel n'est qu'une micro partie d'un complexe de 17 hectares et que ces lieux sont chargés d'histoire!

Cette "cité" fut en premier lieu érigée pour accueillir l'école navale. Mais quand le pays connut ses heures les plus sombres de répression et de dictature, ces bâtiments militaires devinrent théâtres de biens tristes opérations en dissimulant derrière ses murs, lieux de tortures et d'emprisonnement.

L'école navale étaient devenus l'un de ces camps de concentration qu'à connu l'Argentine!

Car en effet, on ne le sait que trop peu mais l'Argentine a connu tout cela et il y a 50 ans à peine!

En ces années sombres, de nombreuses personnes ont disparues, exilées ou tuées, d'autres furent torturées ou emprisonnées... Artistes, intellectuels et têtes pensantes furent passées au silence...

Il a donc été decidé ensuite que ces lieux deviennent un symbole de mémoire, de justice et de vérité. Pour ne pas oublier.

Et petit à petit la transformation s'opère.

Les droits de l'homme y ont pris leurs quartiers. Las abuelas de la plaza Mayo se sont vuue offrir un bâtiment qui leur est dédié. Des ateliers d'artistes travaillant sur ces thématiques de mémoire se sont installés, le centre culturel Conti y est né et d'autres musées sont en train de voir le jour...

Une cité transformée, pour ne pas oublier!

Par l'état donnée, pour se faire pardonner!

De tant d'atrocités, d'un peuple malmené!

Équilibre retrouvé, pour pouvoir se relever!

23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!

•L'Assado de Sandro!

Nous avons deux heures à tuer avant d'aller chez Majo et Sandro. Nous ne sommes pas trop loin de chez eux et décidons donc d'y aller à pied!

Une seule mission à assurer, nous sommes en charge du vin pour le dîner. Ça devrait être dans nos cordes et assez simple à accomplir... Mais ce n'est pas toujours chose facile! Après avoir enfin trouvé un petit caviste, privilégié aux supérettes, c'est au moment du paiement que cela se complique un peu... La carte ne passe pas... Nous commençons à avoir l'habitude qu'ils tentent deux ou trois fois avant que cela fonctionne mais cette fois-ci... Pas moyen, ça ne passe pas...

Qu'à cela ne tienne, nous devons retourner vers un ATM retirer de l'argent, un mal pour un bien car ici les prix sont moins élevés quand tu payes en effectivo (cash) qu'avec la tarjeta (CB).

Mais pour cela, il nous faut retourner six blocs en arrière, si on avait su...

Bref, six blocs aller et six blocs retour plus tard, nous repartons, fiers comme des coqs, nos bouteilles en main!

Toujours une heure à combler et un bon apéro semble la meilleure solution!!!

Mais là, nouveau rebondissement, pas un rad aux alentours pour assouvir notre soif... Et cette fois pas question de se retaper les six blocs. Nous optons donc pour avancer jusqu'à l'adresse des copains mais toujours rien... Nous continuons, 1 bloc, puis 2, 3 puis 4 mais rien encore... Nous redescendons donc alors en prenant la parallèle, peut être serons nous plus chanceux... Mais même combat 3 blocs et pas une terrasse ou un comptoir... Nous trouverons enfin le graal au 4ème bloc! C'est à dire juste derrière l'appartement de Majo et Sandro... Une belle boucle inutile... Mais le verre de vin est maintenant plus que le bienvenu!

C'est l'heure et nous arrivons devant l'immeuble! Sandro vient nous ouvrir et en arrivant dans l'appartement... Surprise! Agustin est là et nous fait le plaisir d'être parmi nous! Comme lors de la première soirée, revoilà notre fine équipe reconstituée! Majo rentre quelques minutes plus tard et déjà Sandro s'active à l'allumage du barbecue. Nous apprendrons d'ailleurs une nouvelle technique d'allumage du tonnerre!

L'apéro est lancé et déjà notre chef sort les premières victuailles qu'il s'affaire à préparer! Un vrai spectacle et les papilles se mettent en exhale car quand ils nous ont dit qu'ils nous préparaient un propre Assado argentin ils ne se sont pas moqués de nous!!! Tout y est!!!

De quoi passer une merveilleuse soirée en compagnie des anciens colocs! Comme à la maison, il y a quelques années!!!

Puis vient le temps de se dire au revoir.

De les remercier encore pour ces si bons moments qu'ils nous ont permis de vivre à Buenos Aires! Nous sommes déjà pressés de les revoir!

Demain direction le sud du pays où de nouvelles aventures nous attendent!

23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!
23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!23/02 - l'Assado de Sandro!
Retour à l'accueil